ce qui nous anime

Qui voulez-vous être ?

Nous valorisons la diversité de notre vécu professionnel depuis notre entrée dans la profession et cherchons à réinventer les relations au sein du cabinet et avec nos clients.

Nous sommes en réflexion permanente sur notre manière d'exercer cette profession, de faire vivre notre cabinet avec autant d'harmonie que possible.

Nous sommes conscients que nous faisons partie d'un tout et qu'il nous appartient d'y apporter notre résonnance.

C'est notamment fort de cette conviction que nous agissons au niveau de notre cabinet pour le rendre « citoyen ».

Nous avons souscrit un partenariat avec les « Joyeux Recycleurs », petite entreprise de notre arrondissement, afin de rendre notre cabinet écoresponsable dans son traitement des déchets. Nous espérons rapidement être en mesure de financer une électricité « verte ». D'autres projets sont en cours de maturation, mais trop jeunes pour être livrés.

Nous avons conscience de notre capacité d'action utile et juste, au quotidien, au travers de notre métier. Mais nous avons aussi conscience de la difficulté d'aboutir à des solutions satisfaisantes dans le strict cadre juridictionnel. C'est pourquoi nous explorons les alternatives aux antagonismes et aux situations figées. Dans cet esprit, nous encourageons les processus de sortie de conflit non juridictionnels.

D'autres projets sont en cours de maturation, mais trop jeunes pour être livrés.

elise : l'éducation est la clé de voûte de la compréhension et de l'ouverture aux autres car elle permet de se replacer dans un tout et qu'elle est le vecteur de la cohésion sociale. L'enseignement du droit étant malheureusement globalement inexistant dans le système scolaire français, c'est avec enthousiasme que nous nous investissons au sein de l'Association Initiadroit, dont la mission est d'initier les jeunes au droit vivant, par le biais d'interventions d'avocats dans les établissements scolaires.

françois : elise est pendant longtemps intervenue au titre de la défense pénale d'urgence (gardes à vue, comparutions immédiates, mises en examen etc.). Elle a tenu des permanences pour l'Association Droits d'Urgence ainsi que dans des points d'accès au droit.

Dédier une partie de son temps et de ses compétences à celles et ceux qui ont moins ou trop peu, qui sont dans l'urgence ou sont seuls, ne parlent pas nécessairement le français et découvrent cette culture, est une manière d'agir à notre échelle. Nous encourageons les jeunes confrères qui nous rejoignent à en faire de même, convaincus que c'est tout à la fois grandir en tant qu'humain et en tant qu'avocat que d'endosser ces missions.