qui voulons-nous être

elise

avner

CONTACT

françois

fournier-deville

CONTACT

féline

marandet

CONTACT

gaëlle

obono-metoulou

CONTACT
01

où avez-vous fait vos études ?

françois : nous avons tous deux fait nos études de droit à Paris I Sorbonne jusqu'à la maîtrise puis Elise a entrepris un troisième cycle d'affaires internationales à Paris V – Descartes et moi de droit fiscal et des entreprises à Paris IX - Dauphine.

Nous avons prêté serment respectivement en 2002 et 2001 et débuté notre exercice professionnel en qualité de collaborateurs au sein de cabinets de grande taille.

elise : j'ai poursuivi dans diverses structures ce qui m'a permis d'être au contact de nombreuses matières, avec une appétence pour les dossiers transnationaux.

françois : j'ai pour ma part rapidement décidé d'exercer en qualité d'indépendant puis je me suis associé. J'ai dès l'origine privilégié les questions de fiscalité et l'accompagnement de projets des TPE et PME.

02

comment vous êtes-vous rencontrés ?

elise : nos chemins se sont d'abord croisés à l'Université dans les années 1990 puis de nouveau en 2008, lorsque j'ai pris la décision d'exercer en qualité d'indépendante.

De notre plaisir à travailler ensemble, de notre vision commune de l'exercice « d'être avocat » et de notre envie d'élargir notre pratique à l'international, a germé le souhait de tenter une aventure commune.

C'est ainsi qu'est né(e) Luzellance, en septembre 2012. C'est une histoire qui s'écrit tous les jours.
03

et aujourd'hui combien de membres êtes-vous ?

françois : depuis 2017, participent à cette aventure Féline Marandet qui nous a rejoint dès avant sa prestation de serment en avril de la même année, et Gaëlle Obono Metoulou qui nous a d'abord rejoint en qualité d'élève-avocate en septembre 2017, et a décidé de poursuivre avec nous en qualité d'avocate à compter de sa prestation de serment, en janvier 2019.

04

et vous, féline et gaëlle, où avez-vous fait vos études ?

féline : je suis diplômée du Master 2 de droit international et européen des affaires de l'Université Paris-Dauphine (Promo 2012), dont je suis sortie major. Auparavant, j'ai eu la chance d'user les bancs de l'Université d'Islande à Reykjavik. Après un échange entre l'école du Barreau et la faculté de droit d'Ottawa, au Canada, j'ai terminé ma formation au sein d'un cabinet de grande taille dans le domaine de l'arbitrage international.

gaëlle : je suis docteure en droit de l'université Paris-Dauphine. Forte de mon intérêt pour le monde des affaires, mes recherches ont constitué une "Contribution à l'étude juridique de la politique de l'emploi et des prélèvements obligatoires en droit français". Ces travaux avaient pour but de mettre en évidence l'interdépendance entre l'impôt et l'emploi en droit français ainsi que les conséquences de cette interdépendance sur les notions juridiques et fiscales. Par la suite, j'ai fait mes premiers pas dans un cabinet international dans le domaine de la fiscalité française et internationale.

05

et pourquoi avez-vous choisi de rejoindre Luzellance ?

féline : j'ai prêté serment en ayant une vision très précise de la manière dont je souhaitais exercer la profession d'avocat. Ce sont les valeurs d'humanité, de partage et de disponibilité qui m'ont conduite vers Luzellance où j'interviens principalement en contentieux civil et commercial. Une partie de mon activité est par ailleurs axée sur le conseil aux entreprises. Luzellance étant tournée vers l'international, je peux y conjuguer mes deux objectifs : accompagner les porteurs de projets au plus proche de leurs besoins et continuer à développer mon intérêt pour les aspects transfrontières.

gaëlle : mon stage en tant qu'élève-avocate en 2017 m'a permis d'identifier les chemins de Luzellance : l'écoute, l'humanité, la disponibilité, la solidarité et le dévouement pour ses clients. Pour ces chemins, qui sont également miens, j'ai choisi de forger mon sentier pour l'acquisition de mes lettres de noblesse dans la profession chez Luzellance.

Par ailleurs, j'ai l'intime conviction qu'une économie basée sur un socle juridique solide est le premier pas vers la croissance et le plein emploi. A mon sens, les avocats jouent un rôle primordial dans la construction de l'édifice économique en apportant aux chefs d'entreprises, l'assistance nécessaire à la mise en forme juridique de leurs projets. Au sein de Luzellance, mon envie d'aider les PME/TPE, qui sont l'épine dorsale de l'économie, est pleinement remplie. Et ce aussi bien en conseil qu'en contentieux fiscal, civil et commercial. Je peux ainsi vivre ma passion, tout en restant fidèle à mes valeurs.